Le bruit et l’odeur du téléphone.

Je suis tout bonnement scandalisé et songe de plus en plus à porter plainte contre Jean Roba et les éditions Dupuis. Ce sont respectivement l’auteur et l’éditeur des DB « Boule et Bill ».

Si tu ne sais pas qui sont Boule et Bill, tu n’es qu’un jeune sot qui suce des pokemons: « Boule et Bill » est une BD qui raconte les aventures d’un créa’ de la comm’ noiraud et de sa femme au foyer blonde qui ont eu un enfant terriblement roux. Profondément secoués, ils ont alors décidé d’acheter un chien assorti et de ne plus jamais avoir d’enfant. Aussi subversives que les chansons d’Amel Bent, les BD de Boule et Bill ont quand même captivé le gamin que j’étais et m’ont enseigné rien de moins que les fondements de la vie. Oui.

Avec le temps j’ai cessé de lire ces BD et j’ai continué ma vie sans me soucier. Sans avoir conscience du terrible mal qui allait alors me ronger.

[Page de Pub]

Maintenant trentenaire, je vis avec une angoisse horrible qui me saisi violemment à chaque conversation téléphonique. Comme toutes les phobies, celle ci est irraisonnée mais elle n’en est pas moins réelle et ne manque pas de me pétrifier à chaque fois: « Quel son va faire le téléphone lorsque je le raccrocherai ? ». Je doute, je crains, j’hésite, je perds mes moyens, je panique. « Quel est le bruit du combiné que l’on repose sur son socle? ». Je n’en sais rien. Je n’ai aucune certitude, je souffre. je pleure, Parfois même je rends.

Je vis avec ce mal depuis de nombreuses années et ce n’est que tout récemment que j’ai trouvé la racine de mes tourments. A court de lecture aux toilettes, j’ai ressorti ma vieille collection de BD. Entre les Marsupilami et autres Scrameustache, j’ai retrouvé mes Boule et Bill et tout est devenu clair. Voyez plutôt ces trois extraits:

bouleetbill0-300x154

Clic, cloc ou clac ??? Quel esprit pervers peut échafauder le plan méphistophélique de créer une collection de bandes dessinées à succès dans le seul but d’instiller le doute et la peur du combiné dans l’esprit d’enfants encore purs et si malléables. Combien d’autres petits Arnaud, si mignons, si joyeux mais déjà extrêmement intelligents et dotés d’attributs physiques exceptionnels, auront été manipulés par cet immonde stratagème ?

J’ai contacté les principaux opérateurs téléphoniques du pays pour leur proposer de me soutenir dans ma lutte contre ce fléau. Après tout, c’est aussi à eux que ça fait du tord. Mon combat n’est pas fini ! Une prochaine fois je vous parlerai de ma peur des arbres et des BD d’Asterix.