8 commentaires

  • Bilal 19 avril 2009 - 11 h 13 min Répondre

    hahahahahhaha !!!! pas mal l’exemple !

  • Delcuse 19 juillet 2010 - 12 h 37 min Répondre

    Ah, parce que ta mère aussi aime les soirées de débauche… Voilà qui laisse songeur 😉
    Quelle famille………………………… 😉

  • Michel de Montréal 29 décembre 2010 - 7 h 19 min Répondre

    Dans un livre d’histoire sur la Nouvelle France (1608-1759), écrit par Laura Conan en 1917, et publié en 22, on peut lire:

    « Les Iroquois n’avaient laissé que des ruines et des bacchanales de sang. »

    Et

    « Les colons racontaient les bacchanales de sang et de mort dont ils avaient été témoins. »

    Votre définition de bacchanales : Regroupement amical et festif. Fête bruyante où l’on mange et boit avec excès, où l’on danse. Où l’on peut se déguiser. Partie de débauche, orgie…

    Sang, morts… versus regroupement amical et festif !

    À bien y penser, il est vrai que les Iroquois se déguisaient, et se faisaient… des fêtes bruyantes, chantées et dansées, tout en martyrisant cruellement leurs prisonniers (colons, enfants, missionnaires, soldats français), qu’ils rôtissaient… et bouffaient. Quel était l’organe le plus prisé des « Sauvages » ? Le coeur… celui des plus durs à cuire, des plus braves en somme). Mais quelle époque quand même !

    • kpm 22 juillet 2011 - 0 h 46 min Répondre

      Michel (de Montréal) nous a fait judicieusement remarquer que: « Les colons racontaient les bacchanales de sang et de mort dont ils avaient été témoins. »

      En effet il est clair que colon et bacch-anale vont de pair(e).

  • Georges de Sête 17 janvier 2011 - 13 h 54 min Répondre

    Brassens l’avait très bien accomodé dans sa chanson « le mouton de panurge » ;

    « Croyez pas qu’elle soit à vendre, quand on l’a mise sur le dos
    On n’est pas tenu de se fendre, d’un somptueux petit cadeau
    Avant d’aller en bacchanale, elle présente pas un devis
    Elle n’a rien de ces belles vénales, celles qui font l’amour par profit
    Elle n’a rien de ces belles vénales, celles qui font l’amour par profit »

    Nous voilà bien loin des première et deuxième définitions, n’est-ce pas ?

  • Georges de Sête 17 janvier 2011 - 13 h 59 min Répondre


    bacchanale n. f. Ecole privée préparant à certains examens. « Jerphanion plongeait avec délices dans cette bacchanale » (Romains).

  • merlan 23 janvier 2011 - 20 h 29 min Répondre

    Ovidie, née le 25 août 1980, actrice, réalisatrice, écrivaine et productrice de cinéma française ayant eu maîtrise de philo après être passée par un bac anal…
    (à peu près Wiki)

  • kpm 22 juillet 2011 - 0 h 45 min Répondre

    Michel (de Montréal) nous a fait judicieusement remarquer que: « Les colons racontaient les bacchanales de sang et de mort dont ils avaient été témoins. »

    En effet il est clair que colon et bacch-anale vont de pair(e).

Ecrire un gentil commentaire

Merci de partager ce billet !

Bacchanale