Astérix et Obélix ont ruiné ma vie

J’avais promis dans un ancien billet de vous conter comment la lecture des BDs d’Asterix m’avait insidieusement fait développer une peur panique des forêts et changé à jamais mon rapport aux arbres. Comme je ne suis pas un il-dit-mais-il-fait-pas, (je suis un il-dit-et-il-fait-longtemps-après) voilà donc ma terrible histoire:

il faisait beau, il faisait chaud, l’enfant que j’étais alors lisait des bandes dessinées le plus innocemment du monde dans le jardin familial et la crème solaire ointe sur mon corps me donnait des allures d’éphèbe qui ne laissaient pas indifférentes les gamines du quartier. J’enjolive peut être légèrement mais peu importe, dans mon souvenir, j’étais diablement beau et j’avais tout pour réussir ma vie. C’était compter sans Gossigny et Uderzo qui n’avaient d’autre dessein que de ruiner mon avenir et celui de million d’autres jeunes innocents.

Si vous ne savez pas qui sont René Goscinny et Albert Uderzo mais que vous savez qui sont Jean Marc Morandini et Sébastien Cauet, ne le prenez pas mal, mais vous n’êtes qu’un misérable pourceau philistin et vous devriez crever dans votre vomi.

Revenons en à mon corps luisant à mon traumatisme majeur en analysant ces images extraites de différentes BD:

Ces images ont l'air innocentes...

Ces images ont l’air innocentes…

Vous rendez vous compte à présent ? VOUS RENDEZ VOUS COMPTE A PRÉSENT ??? Comment ça « non » ? Mais si.. là, regardez… c’est abominable !!!! TOUT LES ARBRES ONT UN ORIFICE !!! Je ne sais pas ce que c’est mais c’est abominable. Oui. Un œil ? Une oreille ? Un anus ? Cela peut être n’importe quoi. Mais c’est toujours là, à vous regarder, à vous écouter, à vous… vous anusser.

La manipulation est dévoilée !!!

La manipulation est dévoilée !!!

Depuis cette découverte, je fuis les forêts, j’évite les parcs et je cours dans les allées. Ma vie est un cauchemar.

Ma vie amoureuse a été ruinée en 2001 lorsque j’ai rencontré une femme séduisante mais hélas héraldiste. Lorsqu’elle m’a avoué qu’elle travaillait avec des arbres généalogiques, je l’ai surinée d’un grand nombre de coups de couteaux. Je ne peux pas tellement vous en dire plus, l’affaire est encore en cours.

Ma vie professionnelle a été détruite en 2007, lorsqu’un mec dans un bar m’a proposé de m’embaucher comme directeur du FMI. Il m’a fixé un entretien d’embauche, à 2h du mat’ près de la rivière, dans la forêt d’à coté. DANS LA FORÊT! Avec mon traumatisme, vous pensez bien que je n’ai pas pu y aller… Quelques jours plus tard, ils ont nommé Dominique Strauss-Kahn à ma place.

Certains des experts forestiers que j’ai pu consulter pour cette affaire m’ont avancé des théories farfelues telles que « bin c’est juste des nœuds de bois » ou encore « non mais sérieux, Arnaud, c’est des nœuds, c’est normal ». Bref, autant de balivernes qui les discréditent complètement à mes yeux. Comme si on pouvait nouer des arbres. Les arbres, c’est pas fait en ficelle !

J’en appelle donc à vous, si vous êtes experts en planches vivantes et que vous pouvez m’expliquer ce mystère, je serais heureux de vous lire. Si vous avez également subi ce traumatisme et que vous voulez partager vos expériences, les commentaires ci dessous sont à votre disposition.

Ensemble nous sauverons le monde de l’emprise des BDs!