1 commentaire

  • ogerault 12 juin 2010 - 15 h 12 min Répondre

    J’utilise de temps en temps ce terme pour signaler un document intéressant mais rédigé par quelqu’un ne faisant autorité dans le domaine.
    Par exemple, si un élève rédige un texte à partir de ses connaissances sur l’Egypte ancienne, en même temps que son enseignant aborde ce thème, on pourra dire que le polycopié de l’enseignant est officiel mais que celui de l’élève est apocryphe.
    Pour moi, ce n’est donc pas un document faux mais un document vrai écrit par quelqu’un qui n’est pas, pour l’instant peut-être, reconnu comme sommité dans le domaine.

Ecrire un gentil commentaire

Merci de partager ce billet !

Apocryphe