5 commentaires

  • SKAL 13 janvier 2010 - 2 h 55 min Répondre

    La scène représente la cène.
    Côté cour, un jardin, côté jardin, la mer.
    Au centre, l’humble masure d’Ondine, au dos des dunes, où la mère d’Ondine dresse la table.
    Par la fenètre, Ondine regarde la mer.
    Pas la mère, la mer. Elle est amère. Pas la mer, Ondine.
    Ondine scrute l’océan où ça merdoit (pardon), où son père doit chasser le congre ou le bar.
    Le congre que le bar abhorre ou le bar que le congre hait.
    Car Ondine à la dalle et la mère à les crocs.
    Selon qu’il aura pris la barque à bars ou la barque à congres,
    le père devra remplir la barque à bars à ras bord de bars ou
    la barque à congres à ras bord de congres.
    Or, il n’a pas pris la barque à congres ; Il a pris la barque à bars.
    A l’arrière plan, le spectateur voit, au flanc de la montagne rouge feu, moutonner un maquis vert.
    Il y serpente des chemins rares qui débouchent soudain sur des criques sauvages où nul imbécile, cintré dans sa bouée Snoopy ne vient jamais ternir de son ombre grasse et populacière, l’irréelle clarté des fonds marins ordorés, où s’insinue le congre que donc, le bar abhorre.

    (Pierre Desproges)

    oui c’est long, mais ça a de la gueule, comme exemple, non ?

  • REMY 2 juin 2010 - 7 h 52 min Répondre

    Attention ce n’est pas fonds marins ordorés,
    mais
    fonds marins mordorés,

    A+

    Remy

  • PAPIGEO 7 décembre 2010 - 0 h 22 min Répondre

    A propos des fonds marins (m)ordorés,
    ceux que « j’adore » (Desproges par ex.) me font « mort de rire »,
    et ceux que « j’abhorre » me font « hors de rire »…

  • Cékiki ladi 11 septembre 2011 - 14 h 54 min Répondre

    Connaissez l’histoire de cette pauvre fille de Clermont Ferrand qui, chaque fois qu’elle sortait de chez elle, se faisait conspuer, conchier et lapider. On l’appelait l’Abbhorée auvergnate.

  • piR 28 septembre 2012 - 11 h 03 min Répondre

    Je préfère de loin les filles qui habitent Laval.

Ecrire un gentil commentaire

Merci de partager ce billet !

Abhorrer